Resized_negociation_immobilier

Le marché immobilier parisien ayant repris des couleurs depuis 2015, il est difficile d’obtenir une réduction significative sur un logement mis en vente sans risquer que ce bien nous échappe. L’écart entre le prix de mise en vente initiale et le prix de vente finale est situé à -2,7% sur Paris d’après le baromètre du réseau immobilier Orpi (contre -4,5% au niveau national).

Paris toujours aussi prisé

La marge de négociation serrée à Paris s’explique par un marché immobilier qui a toujours connu une demande élevée par rapport à l'offre immobilière dans la capitale. Les prix s’ajustent rapidement suivant la conjoncture. Au vu du nombre de potentiel acquéreur pour chaque logement mis en vente, les acquéreurs ne se montrent pas très gourmands d’un point de vue négociation et surtout lorsqu’ils ont eu un coup de cœur.

Un 5 pièces est plus facilement négociable qu’un studio

Les studios sont toujours aussi prisés à Paris. C’est la typologie de logement qu’il est le plus difficile de négocier dans la capitale. La moyenne est d’une réduction de prix de seulement 3 390€ sur une petite surface, signe que le marché est toujours aussi tendu dans la capitale. Au contraire, les grandes surfaces ont plus de mal à trouver preneur, les acquéreurs potentiels ont une plus grande marge de manœuvre sur les 5 pièces ou plus avec une variation moyenne supérieur à la moyenne parisienne de 4%.

 

Prix de vente

Prix final

Variation

T1

176 290 €

172 900€

-1,9%

T2

300 255€

292 345€

-2,6%

T3

487 810€

475 360€

-2,55%

T4

671 055€

656 120€

-2,25%

T5 et plus

1 077 200€

1 034 180€

-4%

 Source : Infographie Le Figaro

Le président d’Orpi, Bernard Cadeau est optimiste pour la suite de l’année 2016, avec un indicateur de « négociation » qui devrait rester bas avec des vendeurs et acheteurs raisonnables, tant sur la fixation des prix que sur la négociation des prix. Des éléments qui confortent l’idée que tous les indicateurs du marché immobiliers sont redevenus positifs.