Resized_courtier_immobilier

Etape primordiale d’un projet d’acquisition immobilière, la recherche de financement peut revêtir différentes formes. Interroger son conseiller bancaire, consulter différentes banques afin de mettre en concurrence plusieurs établissements ou faire appel à un courtier… Le temps que vous pouvez consacrer à ces démarches et vos connaissances en matière de financement vous guideront dans votre choix. Nous avons décidé ici de vous éclairer sur les points importants à considérer si vous décidez de faire appel à un courtier en prêt immobilier.

Le choix  de votre interlocuteur

La part des prêts immobiliers contractés suite à l’intervention d’un courtier représente aujourd’hui en France 30% de la production totale, un chiffre en croissance exponentielle depuis quelques années et qui ne devrait pas changer de cap compte tenu de la place pris par ces acteurs dans les pays anglo-saxons, soit 60%.

Il est cependant important de considérer différemment les acteurs de ce marché. Le business model reposant sur le volume d’affaires transmis par les courtiers aux banques partenaires, il est alors aisé de comprendre qu’un petit acteur indépendant n’aura pas le même poids dans la défense d’un dossier et la négociation de ses conditions que ces confrères leaders. Dans l’ordre, Cafpi, Meilleurstaux, Ace et Empruntis représentent les acteurs principaux.

L’accompagnement et les tarifs

Si le métier de courtage semble facile à définir, mettant en relation un client acheteur et une banque prêteuse, les services, l’accompagnement et les tarifs proposés méritent toute l’attention des emprunteurs.

Lorsque certains acteurs ne permettent qu’une mise en relation avec un établissement bancaire, laissant le soin au client de rencontrer le conseiller, de présenter son projet et parfois de négocier une partie des conditions du prêt, les autres courtiers font l’intermédiaire et accompagnent les emprunteurs étape par étape.

Ainsi, le client ne se déplace qu’une fois auprès de son courtier afin de monter un dossier complet. Ce dernier contacte alors ses partenaires et négocie les différents éléments constitutifs d’un prêt immobilier à savoir le taux, l’assurance, la garantie, les frais de remboursement anticipé, la modularité etc… Une fois sélectionnée la meilleure proposition, le courtier en fait part à son client et l’assiste sur sa mise en place. Rendez-vous en banque, adhésion à l’assurance, mise en relation de la banque avec le notaire, signature de l’offre de prêt...jusqu’à l’accompagnement chez le notaire le jour de la signature de l’acte authentique.

Bien entendu, le tarif demandé dépendra de l’accompagnement proposé et du poids que représente le courtier dans la négociation des conditions d’emprunt. La complexité à monter le dossier sera également une variante lors de la fixation des frais de courtage, pouvant varier de 950€ à 1600€ ou plus selon les dossiers.

Etre mise en relation avec un courtier